La période de recherche de mission est vraiment très éprouvante car on rencontre beaucoup de personnes, certaines très intéressantes et d’autres franchement moins. Voici un petit florilège des entretiens de ces derniers jours :

  • Les mails automatiques

Les sites de recherche d’emploi proposent une option qui permet au candidat de publier anonymement son CV. Le problème pour certains recruteurs est que leurs applications pour contacter automatiquement les candidats ne sont pas toujours au point. J’ai donc eu la surprise de recevoir de temps en temps des mails du type :

Bonjour [Prenom] [Nom],
Nous sommes une société blabla blabla

Vous pensez que ça vaut le coup que je les prévienne que application est buggée ? A moins que ce soit la chargée de recrutement qui soit fatiguée …

  •  J’ai vu votre CV sur … je sais plus

Mon CV a été publié sur plusieurs sites et il semblerait que certains s’emmêlent les pinceaux. En effet, je ne compte plus le nombre de mails où on me dit qu’on me contacte via monster alors qu’en fait la personne en question me contacte via lesjeudis.com (ou inversement). Et oui, c’est des choses qui arrivent !

  • You speak english ?

Extrait d’un entretien où je n’avais pas précisé les langues que je parle :

Lui : Vous n’avez pas précisé votre niveau en anglais, nous recherchons des personnes bilingues et c’est un critère très strict de sélection.

Moi : Si vous voulez nous pouvons poursuivre l’entretien en anglais afin que vous vous fassiez une idée de mon niveau.

Lui : euh … non c’est bon, je ne parle pas anglais il faudrait voir ça avec mon collègue

Effectivement, l’anglais à l’air très important …

  •  Notre spécificité c’est de faire comme les autres

Il y a énormément de SSII en Ile de France et il devient de moins en moins évident de se démarquer face à la concurrence. Certains essayent quand même mais des fois ça bloque un peu. Extrait :

Lui : Contrairement aux autres SSII nous sommes spécialisés à 100% dans la finance de marché afin  de maîtriser totalement nos compétences, c’est cette spécificité qui fait notre réputation.

Moi : Mes trois derniers entretiens étaient avec des sociétés spécialisées dans la finance de marché aussi …

Lui : Oui … c’est ce qu’elles disent mais nous c’est vraiment le cas !

J’en doute pas, les autres aussi disaient que c’était vraiment leur cas …

Je passe également sur les discours du style : “nous ne sommes pas une SSII mais une société de consultants en informatique…”

  • Et sinon java, tu connais ?

Quand une personne dont la technique n’est pas le métier veut vous parler technique :

Elle : avez-vous déjà travaillé côté serveur ?

Moi :  c’est vague, vous pouvez préciser ?

Elle : vous ne voyez pas ? vous ne maîtrisez pas votre sujet ?

Moi : votre question n’est pas précise, vous voulez savoir si j’ai déjà configuré un serveur, si j’ai développé une application client/serveur, si … ?

Elle : euh … je vous laisserai voir ça avec notre architecte technique, j’ai eu une formation RH et la technique je ne connais pas trop.

Mais pourquoi poser la question dans ce cas là, pourquoi …

  • On gère ta carrière, on t’envoie les tickets restos et les places de ciné, et on repasse ton linge !

L’avantage quand on est freelance est qu’on peut parler directement de missions, tarifs, etc sans rentrer dans le discours habituel de gestion de carrière qu’on peut avoir avec un salarié. Pourtant certaines sociétés font encore passer le freelance par la case “chargée de recrutement” qui récite son texte. On m’a donc maintes fois promis des tickets restos, une participation, etc … Pourquoi pas, tant que je suis payé ! ;-)

  • Le marché va changer

La plupart du temps quand une société fait appel à un freelance c’est pour qu’il soit immédiatement disponible. Lorsque j’ai commencé mes démarches j’annonçais une disponibilité sous 1 mois, ce à quoi on m’a un jour répondu : “vous savez dans un mois tout peut se passer, le marché peut tomber, la bulle éclater, il vaut mieux prendre une décision maintenant …”

Et la fin du monde c’est pour quand ?

C’est tout pour ce soir, et la prochaine fois ce sera pire ! ;-)

Bêtisier entretiens