De plus en plus de prestataires en SSII sont intéressées par le fait de passer indépendants. Pourtant j’ai l’impression que beaucoup se cherchent des excuses pour ne pas franchir le pas. Quelques extraits avec mon avis (qui n’engage que moi)  :

“J’ai calculé et je gagnerai pas beaucoup plus en freelance”

Premièrement, gagner un peu plus c’est quand même gagner plus ce qui est tout de même bien (et surtout ce n’est pas moins qu’avant!). Ensuite je ne sais pas vraiment sur quelles bases les personnes ayant ce raisonnement font ce calcul sachant qu’une l’inconnu joue une grande part dans l’entrepreneuriat. Enfin je pense qu’il ne faut pas faire de l’argent la principale source de motivation pour se lancer sinon on risque de vivre les périodes d’intercontrat comme une période de gros stress. Se lancer avec pour première envie d’assumer sa carrière, ne plus être dépendant d’un patron ou d’un commercial qui n’est apte a juger de vos compétences, connaître l’aventure de la création d’une entreprise dans sa vie, tout cela vaut tout aussi cher que quelques centaines d’euros de plus ou de moins par mois.

“Avec tous les papiers qu’il faut gérer ca vaut pas le coup”

Effectivement il y a plus de papiers à tenir pour la vie de la société. Mais refuser de monter sa propre affaire à cause des papiers me parait être une fausse excuse parce que la quantité de paperasse est difficilement estimable a priori, mais aussi parce que c’est loin d’être insurmontable. Une fois qu’on est rentré dans le rythme on prend vite ses nouvelles habitudes, et passer à côté d’une telle aventure à cause de la peur de quelques papiers serai assez dommage.

“Au moins si je perds mon boulot je toucherai le chômage alors qu’en indep’ j’aurai rien”

En indépendant la règle (en régie) est simple : jour travaillé = jour facturé. Jour chômé non payé !  Donc effectivement en période d’intercontrat il n’y a pas d’argent qui rentre dans les caisses.

Mais rester dans une vie de salarié qui ne convient pas en anticipant un éventuel licenciement qui n’aura peut-être pas lieu dans le but de récupérer des cotisations chômage est-il un sacrifice qui en vaut la peine ? Pour ma part je préfère gagner plus par jour me permettant ainsi de prévoir un fond de caisse en cas de coup dur, une sorte de caisse chomage personnelle. Et avec tout ça le sentiment d’indépendance !

“Je le ferai dans 2 ans”

Pourquoi dans 2 ans (ou plus) ? Qu’est-ce qu’il va se passer dans 2 ans jour pour jour et qui rendrait évident le passage à l’indépendance ? Certes dans 2 ans on aura 2 années d’expérience en plus, mais si on passe en indépendant tout de suite on aura 2 ans plus tard la même expérience avec en plus une expérience de gestion de société. Do the maths …

“Je me lancerai quand j’aurai trouvé le montage fiscale me permettant de gagner le plus possible”

Là pour le coup j’ai un peu du mal. Je pense qu’il vaut mieux placer ses efforts à apporter une qualité de service élevée, gérer ses clients, se former, plutot qu’à tout prix vouloir donner le moins possible à l’Etat. De plus se lancer dans la défiscalisation offshore dès sa première création doit demander beaucoup d’efforts et mérite reflexion. Pour pouvoir savoir si on gagne vraiment plus ailleurs il faut pouvoir comparer avec ce qu’on gagnerait ici et donc comprendre le fonctionnement d’une société en France. Mettez les efforts là où ils le méritent (formation, prospection, …) ce sera déjà plus rentable. On pensera au Delaware lorsqu’on sera sur que notre affaire rapporte de l’argent ;-)

Et vous connaissez-vous d’autres excuses pour ne pas passer freelance ? Qu’en pensez-vous ?

http://www.fantasticable-vosges.com/images/plongeon-saut-elastique.jpg