Changement de mission

La nouvelle année est placée sous le signe du changement pour moi à commencer par un changement de mission suite à la fin de mon contrat chez mon premier client. Il s’agit d’une première pour moi car c’était mon premier intercontrat depuis que je travaille à mon compte.

En pleine crise financière je m’attendais à lutter un peu mais finalement tout s’est bien déroulé et je n’ai eu qu’un seul mois d’intercontrat.

Par rapport à la recherche de ma première mission j’ai modifié ma façon de prospecter. Alors que j’avais tendance à passer des entretiens à la chaine, j’ai cette fois-ci décidé de cibler mes recherches en demandant un maximum d’informations sur la mission et si je trouvais le poste intéressant j’acceptais un entretien (soit avec l’intermédiaire quand je ne le connaissais pas, soit avec le client final). En gros je n’utilisais mon temps et mon énergie que lorsque j’estimais que cela pouvait être utile.

Cette stratégie s’est révélée payante et j’ai vécu cette période de transition avec beaucoup de sérénité. La nouvelle est plutôt bonne car cela signifie que (si tout va bien) l’aventure continue en 2010 !

Et vous ? Comment gérez-vous vos périodes d’intercontrats ?

http://www.contractorbusinessprofits.com/images/business_growth_and_success.jpg

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email

13 Commentaires

  • Druidor
    29 décembre 2009 - 14:58 | Permalien

    Et niveau facturation, tout s’est bien passé par rapport à l’ancien contrat ?

  • 29 décembre 2009 - 15:09 | Permalien

    Félicitations :)

    Même question que Druidor, quelle évolution au niveau du tarif ?

  • 30 décembre 2009 - 21:42 | Permalien

    Effectivement j’ai oublié d’en parler. Oui niveau facturation j’ai eu le tarif que je voulais, donc pas de baisse constatée de mon côté ce qui est plutôt rassurant.

  • Druidor
    2 janvier 2010 - 17:29 | Permalien

    La négociation a-t-elle été dure afin que tu puisses avoir le tarif que tu souhaitais ?

  • 2 janvier 2010 - 20:34 | Permalien

    Non, l’accord a été rapidement trouvé. C’était surement dû au fait que le début de mission doit se faire rapidement. J’ai aussi eu un peu de chance sur ce coup, j’étais au bon endroit au bon moment.

  • druidor
    4 janvier 2010 - 16:42 | Permalien

    Tu travailles via EURL ?

  • Sylvie
    5 janvier 2010 - 10:38 | Permalien

    Suggestion : faites nous des sondages, il y a des logiciels tout pret à l’emploi (http://www.proxy2.de/poll/), l’un sur la recherche de mission (client direct / ssii / double ssii), l’autre sur l’évolution des tarifs sur les 3 dernieres années (idem, -10%, – 20%, …)

  • 6 janvier 2010 - 2:46 | Permalien

    Félicitations. En même temps, la crise aide plutôt les freelances qualifiés comme toi. Expliquons-nous. En ce moment, il y a encore beaucoup de boulot à faire en informatique, mais les entreprises sont frileuses quant au recrutement: virer un CDI, ça coûte cher, sans compter qu’il faut en général le former, et comme elles naviguent à vue il n’est pas question de prendre ce type de “risque”. Alors qu’un freelance, on lui fait des contrats de quelques mois qui contournent le droit du travail donc on ne prend aucun risque. Pas même le risque de se retrouver aux prud’hommes si on le dégage avant la fin de son contrat ou sans motif.

    Conséquence: le freelance qualifié va trouver un poste plus vite que le salarié qualifié, qui lui même rame moins que le non-qualifié.

    Bref, c’est à mon avis une conséquence de la gestion à court terme de la crise par les entreprises. Ca ne veut pas dire que la crise n’est pas grave, au contraire: ça veut dire que l’issue de la crise est très incertaine.

  • 14 janvier 2010 - 0:16 | Permalien

    Tout à fait Arnaud, la flexibilité offerte par les freelances est plutôt appréciée par les sociétés en cette période de crise. Tout ceci va d’ailleurs à l’opposé de la légende qui veut qu’en temps de crise ce sont les freelances les premiers à être sortis de mission.
    Cela dit le contexte est également à prendre en compte, on ne peut pas généraliser sur la vie des freelances tellement les profils et besoins sont variés.

  • Pingback: FreelanceInformatique.com » Blog Archive » Bilan de 2 années d’indépendance

  • Romain
    7 mai 2011 - 10:46 | Permalien

    C’est vraiment motivant tout ça!

    En ce qui me concerne mon expérience est essentiellement lié au travail dans des entreprises TRES grosses (automobiles / aéronautiques).

    Ces entreprises ont un service “achat” dédié à la relation avec les prestataires et elles verrouillent leurs accès aux indépendants à cause d’accords avec les SSII.

    Je reste cependant très tenté de devenir indépendant (à Annecy) dans le développement C embarqué (si possible Linux). J’ai également des connaissances de l’objet mais je ne l’ai jamais utilisé professionnellement (je travaille pour moi sur des applis android, par ex.)

    Je ne connais pas le marché là-bas (je suis en Allemagne aujourd’hui) et je pense qu’il faudrait que je change le profil de client cible.

    –> Est-ce que tu aurais des conseils à donner sur la recherche elle-même? Passes-tu par des intermédiaires ou fais-tu du phoning à la chaine?

  • 7 mai 2011 - 13:59 | Permalien

    Romain> pour la rechercher de mission tu peux regarder du côté du site http://www.freelance-info.fr/ ainsi que les classiques (monster,lesjeudis,…) en précisant bien que tu recherches une mission en tant que freelance.

    Pour ma part je passe par un intermédiaire, travailler en direct reste assez compliqué en France.

  • 16 octobre 2017 - 9:04 | Permalien

    Incredible such a beneficial website.

  • Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    *

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>