Et voila ! Ca fait maintenant (déjà ! ) 2 ans que je suis passé indépendant !

Ca a commencé il y a 2 ans par un simple  “et si je le faisais…” qui s’est transformé en “allez je le fais!”, et aujourd’hui je souffle ma seconde bougie. Voici donc un petit retour sur ce second exercice :

Y’a du boulot !

J’ai vécu mon premier intercontrat en tant que freelance. Pour rappel l’intercontrat pour un freelance c’est le truc qui peut devenir vite stressant si ca dure trop longtemps car sans boulot il n’y a pas de rentrée d’argent. Fort heureusement pour moi tout s’est bien passé et les journées sont plutôt bien remplies en ce moment, pourvu que ca dure !

Et financièrement  ?

Très bien ! Le chiffre d’affaire de ma société est en légère augmentation par rapport à la première année. La méga crise annoncée n’a donc pas frappé à ma porte mais je peux vous assurer qu’en tant que gérant d’une société j’ai surveillé (et surveille encore) cela d’assez près !

Sachant que je suis plutôt fourmi que cigale, je contrôle assez bien mes dépenses sans pour autant me priver. Je ne ressens pas du tout d’instabilité financière par rapport à un salarié, au contraire j’ai l’impression de pouvoir envisager plus sereinement un certain nombre de projets personnels.

La gestion de société 

Toujours autant de papiers ! J’ai l’impression d’être abonné à un magazine édité par le trésor public, les appels de cotisations s’enchainent, bref tout un tas de trucs dont je ne suis toujours pas fan mais qu’il faut bien traiter ! Mais j’ai l’impression qu’une certaine routine est en train de s’installer à ce niveau, le courrier que je reçois vient d’organismes que je connais déjà donc pas de mauvaises surprises, et le fait d’avoir une comptable qui gère ca de façon très habile me soulage énormément. Ah aussi, je reçois moins de publicité et c’est tant mieux comme ca ;-)

Bilan global

Je suis plutôt satisfait de cette deuxième année qui, malgré un contexte économique compliqué, a été meilleure que ma première année. Financièrement je m’accroche bien mais il ne faut pas oublier qu’en tant que freelance ce sont mes connaissances qui importent le plus. Par conséquent je dois continuer à évoluer dans un environnement dans lequel j’apprends énormément afin de ne pas me sentir dépassé sur le marché.

Je crois que 50% des sociétés créées en France disparaissent avant leur cinquième année d’existence. J’en suis à peu près à la moitié du chemin, je me concentre désormais sur cette troisième année qui je l’espère sera meilleure que la deuxième !

http://blog.ning.com/files/Happy%202nd%20Birthday!.jpg