FreelanceInformatique.com

Le blog d’un ingénieur freelance JAVA-JEE

En tant qu’ingénieur freelance j’ai souscrit à une assurance responsabilité professionnelle me couvrant pendant mon activité. Etant donné que je travaille chez mon client, que j’utilise son matériel et que j’ai accès à son système d’information, cela me paraissait beaucoup plus prudent de m’assurer car on n’est jamais à l’abri d’un accident (physique, matériel ou logiciel).

Après pas mal de coups de fils passés à divers organismes, c’est vers la MAAF que je me suis tourné et qui me propose de me couvrir en cas de dommages corporels, matériels ou immatériels causés aux tiers (dans la mesure de maxima prédéfinis).

Montant de l’opération : environ 223€ par année.

Lors de la signature du contrat, la MAAF m’a affirmé qu’il me fallait souscrire à une assurance complémentaire qui constituera alors ma réelle protection professionnelle. Pour cela je devais remplir un questionnaire de quatre pages qui serait alors envoyé à un organisme anglais chargé de déterminer le montant de l’assurance … bref pas très clair tout ça, je verrai ça plus tard.

PS : j’ai reçu il y a quelques jours un courrier de la part de la MAAF contenant un autre contrat accompagné d’un post-it avec marqué dessus “exemplaire à nous retourner signé merci”. Dans un premier temps j’ai pensé que cela avait un rapport avec mon assurance responsabilité professionnelle mais en y regardant de plus près il s’agissait d’un contrat pour une assurance dite de loi Madelin que je n’ai jamais demandé. Moralité : toujours prendre un peu de temps pour lire sa pile de courrier !

PPS : il va tout de même falloir que je me penche sur la question des assurances loi Madelin, affaire à suivre …

Siège de la Société Générale à La Défense

L’information de ces derniers jours reprise par tout le monde est l’incroyable histoire de Jérôme Kerviel, ce trader accusé par la Société Générale d’avoir commis des placements ayant été à l’origine des 5 milliards d’euros de pertes de la banque. J’ai pu lire dans plusieurs articles que Jerôme Kerviel a reussi cela grâce entre autres à une parfaite connaissance du système informatique et de ses failles.

Cette situation m’interpelle en tant que freelance car elle constitue je pense une hantise pour n’importe quel indépendant. Imaginez la situation suivante : vous êtes responsable d’une application stratégique au forfait chez votre client, vous mettez cette application en production et quelques temps après un bug caché provoque une défaillance du système et fait perdre 6 milliards d’euros (record battu au passage) … et là qui va-t-on pointer du doigt ? C’est vous ! Vous êtes à votre compte et il n’y a aucun moyen de se cacher derrière les avocats d’un employeur … et là c’est le drame !

Bon je vous rassure, ce genre d’histoires relève beaucoup de la légendre urbaine dans le monde merveilleux des freelances. En tout cas je n’ai jamais eu de temoignages directs de personnes s’étant retrouvé dans ce genre de situation délicate, dans la grande majorité des cas les missions confiées à des indépendants se passent même très bien, fort heureusement.

Mais comme on dit : “mieux vaut prévenir que guérir”. Ainsi certain freelance n’hésitent pas à souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle afin d’éviter tout problème ! Vu l’actualité de ces derniers jours ce n’est peut-être pas une mauvaise idée, même si la meilleure assurance reste un travail fait avec beaucoup de rigueur … so stay focus my friends !