FreelanceInformatique.com

Le blog d’un ingénieur freelance JAVA-JEE

En tant qu’ingénieur freelance j’ai souscrit à une assurance responsabilité professionnelle me couvrant pendant mon activité. Etant donné que je travaille chez mon client, que j’utilise son matériel et que j’ai accès à son système d’information, cela me paraissait beaucoup plus prudent de m’assurer car on n’est jamais à l’abri d’un accident (physique, matériel ou logiciel).

Après pas mal de coups de fils passés à divers organismes, c’est vers la MAAF que je me suis tourné et qui me propose de me couvrir en cas de dommages corporels, matériels ou immatériels causés aux tiers (dans la mesure de maxima prédéfinis).

Montant de l’opération : environ 223€ par année.

Lors de la signature du contrat, la MAAF m’a affirmé qu’il me fallait souscrire à une assurance complémentaire qui constituera alors ma réelle protection professionnelle. Pour cela je devais remplir un questionnaire de quatre pages qui serait alors envoyé à un organisme anglais chargé de déterminer le montant de l’assurance … bref pas très clair tout ça, je verrai ça plus tard.

PS : j’ai reçu il y a quelques jours un courrier de la part de la MAAF contenant un autre contrat accompagné d’un post-it avec marqué dessus “exemplaire à nous retourner signé merci”. Dans un premier temps j’ai pensé que cela avait un rapport avec mon assurance responsabilité professionnelle mais en y regardant de plus près il s’agissait d’un contrat pour une assurance dite de loi Madelin que je n’ai jamais demandé. Moralité : toujours prendre un peu de temps pour lire sa pile de courrier !

PPS : il va tout de même falloir que je me penche sur la question des assurances loi Madelin, affaire à suivre …

Je l’ai enfin dans les mains ! Ce fameux contrat qui annonce mon entrée dans le monde de la prestation informatique en tant qu’indépendant ! Le contenu est bien sur différent d’un contrat de salarié vu qu’il s’agit ici d’un accord d’entreprise à entreprise, je vais donc éplucher attentivement la quinzaine de pages que je viens de recevoir, on n’est jamais trop prudent !

L’aventure continue !

contrat de mission pour un indépendant